Faites le test. Parmi les quarante affirmations suivantes, cochez celles qui vous correspondent vraiment.

 


  1. Je supporte mal d’avoir des comptes à rendre.
  2. Les compromis sont le secret des couples durables.
  3. Je mûris toujours longuement mes choix.
  4. Entre réflexion et passion, je choisis toujours la passion.
  5. Je connais bien mes besoins et mes limites.
  6. Mon équation du couple : 1 + 1 = 1.
  7. Les débuts, c’est ce que je préfère.
  8. Coup de foudre et couple durable sont incompatibles.
  9. Je n’attends jamais trop de l’autre.
  10. Aucune relation n’échappe à l’ennui.
  11. De l’autre, je ne vois que des qualités.
  12. L’idéal : du temps pour soi et du temps pour le couple.
  13. Je ne me sens bien que lorsque je suis avec elle (lui).
  14. Je ne me vois pas du tout vieillir seul(e).
  15. Je pense avoir tiré les bonnes leçons du passé.
  16. Pour rester amoureux, il ne faut pas trop se connaître.
  17. En couple, ou bien on déçoit, ou bien on est déçu.
  18. Mon partenaire doit avant tout, être mon meilleur ami.
  19. En amour, il faut tout donner de soi.
  20. Je ne cherche pas à tout savoir de l’autre et j’attends la réciprocité de sa part.
  21. Je tiens à exprimer mes désaccords
  22. Quand il n’y a plus de désir, il n’y a plus de vrai couple.
  23. Pour elle (lui), je suis prêt à tout quitter.
  24. Je n’aime ni l’excès ni l’imprévu.
  25. L’attirance physique n’est pas mon critère principal.
  26. L’amour donne la force de tout surmonter.
  27. J’ai du mal à me dire non.
  28. Je connais les défauts de l’autre et sais faire avec.
  29. Aimez, c’est deviner et satisfaire les désirs de l’autre.
  30. J’accepte les critiques.
  31. Sans vrai projet durable (famille ou travail), pas de couple et respect.
  32. Faire des compromis signifie en réalité faire des concessions.
  33. L’amour toujours ? Un idéal puéril.
  34. L’amour toujours ? J’y crois.
  35. L’amour toujours ? Oui, si amour signifie confiance et respect.
  36. L’amour toujours ? Si l’on prend soin de la relation.
  37. Toute relation comporte des flux et des reflux.
  38. L’immature choisit avec son corps, le mature avec sa tête.
  39. Avec le temps, les qualités de l’autre deviennent ses défauts.
  40. Seul, je me sens incomplet(ète).

 

Résultat

Majorité de A

M’engager ? Pas question !

Vivre au jour le jour, profiter de la vie, séduire, se laisser séduire… pour l’instant, l’engagement amoureux durable n’est pas votre priorité. Ce qui ne signifie pas que vous ne vous investisez dans les histoires que vous vivez. Vous êtes conscient que tout choix implique des renoncements, et n’êtes pas prêt à vous frustrer. C’est le désir qui vous guide. Vous aimez les émotions et les sensations fortes, l’attirance physique est votre boussole. Rien d’étonnant, donc, à ce que vos intérêts et vos sentiments faiblissent en même temps que votre désir.

À l’origine : une vision pessimiste de l’amour, le refus de la frustration, la peur d’être envahi, le choix d’une convalescence hédoniste après une expérience douloureuse… Ce carpe diem amoureux peut être l’expression d’un idéaliste inavoué : vous papillonnez en espérant rencontrer l’élu, la personne qui vous fera oublier toutes les autres. Enfin, il se peut tout simplement que le couple ne soit pas votre tasse de thé.

Le risque : la lassitude et le pessimisme des relations amoureuses qui se transforment en cynisme malgré soi.

Vers l’équilibre : être conscient de ce qui se joue. Le refus de l’engagement est-il primordial pour vous ou bien la fuite en avant ? La réponse est d’importance, car c’est en étant au clair avec soi que l’on assume le mieux ses choix de vie et que l’on évite aux autres des illusions.

Majorité de B

M’engager ? Tout compte fait, une bonne idée !

Prudence et méfiance sont, de manière générale, vos garde-fous.

Vous mûrissez longuement vos choix, pesant le pour et le contre avant chaque décision. Cette approche raisonnable et raisonnée de l’existence s’applique aussi à votre vie affective. Vous tenez les coups de foudre pour des enfantillages dangereux, car ils peuvent mettre en péril ce que vous avez mis longtemps à construire ; votre tranquillité et votre sécurité intérieure. Pas question donc de laisser l’imprévu s’engouffrer sous votre toit. Pour vous, l’engagement amoureux n’est possible qu’avec une personne que vous connaissez bien et/ou qui présente les mêmes traits de caractère que vous.

À l’origine : une personne un peu inhibée, qui se protège aussi bien matériellement que rationnellement, une éducation qui a fait primer la raison et le devoir sur l’émotion et les sentiments, mais aussi peut être un échec affectif marquant qui a favorisé la mise en place d’un schéma de défense préventive.

Le risque : passer à côté d’une histoire d’amour par excès de prudence.

Vers l’équilibre : essayez de vous sortir de temps en temps de votre mental. Commencez par vous pencher sur vos émotions. Que ressentez-vous lors d’une discussion (amusement, agacement, curiosité…), d’un conflit (peur, colère, tristesse…), à l’occasion d’un moment d’intimité (trouble, ennui, appréhension…) ? En développant votre intelligence émotionnelle, vous pourrez faire des choix plus éclairés et plus en phase avec votre désir profond.

 

Majorité de C

M’engager ? Je n’attends que ça.

Trouver sa moitié, ne faire qu’un…

Difficile, pour vous, de séparer l’amour de la fusion. Vous vous jetez tout entier dans une relation. Au bout de quelques mois, avec vous, il peut être très vite question de projets sur le long terme : acheter une maison, fonder une famille. Vous vous donnez sans retenue et attendez que votre partenaire en fasse autant. En cas de désynchronisation, la déception est douloureuse, mais vous ne tardez pas à réinvestir une nouvelle relation avec la même fougue. Le temps et les déconvenues ne semblent pas avoir de prise sur vous, car vous évitez de vous     retourner sur votre passé et mettez toute votre énergie dans la recherche d’un nouvel investissement affectif. Tout se passe comme si le choix de votre partenaire vous importait moins, que le fait de ne pas être seul.

À l’origine : le besoin de se sentir « complété » par l’autre, de donner du contenu et du sens à son existence via le couple, mais aussi de panser certaines blessures narcissiques ou affectives en fusionnant dans la relation amoureuse.

Le risque : la perte de confiance en soi due à la répétition d’histoire aussi intense que décevante.

Vers l’équilibre : comprendre ce qui motive cette urgence à vous investir inconditionnellement (manque de confiance en soi, peur de la solitude, dépendance affective…). Repérer ce qui, dans le passé, a fait échouer vos relations (« mauvais » choix de partenaire, exigences prématurées et excessives…). Ces investigations peuvent nécessiter l’aide d’un tiers, car il est souvent difficile de cheminer seul dans son histoire.

 

Majorité de D

M’engager ? Maintenant, je me sens prêt.

L’engagement ne vous effraie pas, vous seriez même l’un de ses promoteurs.

Vous appuyez-vous sur vos expériences du passé ? En tout cas, vous êtes convaincu qu’un engagement durable demande autant d’enthousiasme que de persévérance et de vigilance. Vous êtes conscient que toute relation comprend des flux et des reflux, que le désir est volatil et imprévisible, et qu’il ne peut donc pas constituer le seul baromètre de la vie de couple. Votre seule exigence ; cultiver votre parcelle personnelle dans un coin du jardin de la vie commune. Autrement dit, pour vous, un plus un trois. Le jardin secret de chacun (intérêts personnels, activités, relations) et le jardin commun. C’est pour cela que vous accordez à la communication une attention particulière. Vous savez que le couple est une construction fragile et qu’il suffit d’une accumulation de non-dit, et de rancœur pour ébranler les fondations.

À l’origine : vous avez peut-être tiré les (bonnes) leçons de vos expériences passées, ce qui vous a permis de  gagner en confiance et en connaissance de soi. Il se peut également que vous ayez rencontré la bonne personne, celle qui vous donne envie de franchir le pas et de cheminer le plus longuement possible.

Vers l’équilibre : garder à l’esprit que l’équilibre est toujours instable. Et que se remettre régulièrement en question, rester attentif aux besoins et demandes de son partenaire est la gymnastique de base des couples durables… et heureux.

 

L'outil présenté ci-après permet de mettre en lumière le type d'attachement de l'individu dans le cadre de ses relations amoureuses. Voici ci-après un ensemble de propositions qui peuvent être abordées afin de détecter le type d'attachement de l'individu dans les relations amoureuses. Pour chaque proposition, cochez vrai si elle vous correspond, cochez faux si elle ne vous correspond pas. Ne prenez pas les lettres dans les cases vraies en compte pour l'instant.

 A imprimer pour votre facilité.

Quel est votre attachement amoureux ?

Vrai

Faux

1.       J'ai souvent peur que mon partenaire ne cesse de m'aimer.

A

 

2.       Je suis facilement affectueux envers mon partenaire.

B

 

3.       J'ai peur qu'il ne m'aime plus quand il saura qui je suis vraiment.

A

 

4.       Je trouve que je rebondis vitre après une rupture. J'arrive très facilement à me sortir une personne de la tête.

C

 

5.       Je me sens anxieux et incomplet quand je ne suis pas en couple.

A

 

6.       J'ai du mal à soutenir émotionnellement mon partenaire quand il n'a pas le moral.

C

 

7.       Quand mon partenaire n'est pas là, j'ai peur qu'il aille voir ailleurs.

A

 

8.       Je n'ai aucun mal à dépendre de mes partenaires amoureux.

B

 

9.       Mon indépendance est plus importante à mes yeux que n'importe quelle relation.

C

 

10.   Je préfère ne pas partager mes sentiments intimes avec mon partenaire.

C

 

11.   J'ai peur que si je révèle mes sentiments à mon partenaire il ne les partage pas.

A

 

12.   Je suis généralement satisfait de mes relations amoureuses.

B

 

13.   Je n'ai pas besoin de jouer la comédie dans mes relations amoureuses.

B

 

14.   Je réfléchis beaucoup à mes relations amoureuses.

A

 

15.   J'ai du mal à dépendre de mes partenaires amoureux.

C

 

16.   Je m'attache très rapidement à mon partenaire amoureux.

A

 

17.   Je n'ai pas beaucoup de mal a exprimer mes besoins et mes désirs à mon partenaire.

B

 

18.   Je suis parfois contrarié ou fâché contre mon partenaire sans savoir pourquoi

C

 

19.   Je suis très sensible à l'humeur de mon partenaire.

A

 

20.   Je pense que la majorité des gens sont honnêtes et dignes de confiance.

B

 

21.   Je préfère des relations sans l'endemain avec des inconnus plutôt que de partager l'intimité d'une personne.

C

 

22.   Je partage facilement mes pensées et sentiments avec mon partenaire.

B

 

23.   J'ai peur de ne trouver personne si mon partenaire me quitte.

A

 

24.   Je suis tendue quand mon partenaire s'approche trop.

C

 

25.   Pendant une dispute, je n'arrive pas à me raisonner. J'ai tendance à faire ou à dire des choses impulsivement et je le regrette plus tard.

A

 

26.   Une dispute avec mon partenaire ne remet généralement pas en cause notre relation.

B

 

27.   Mes partenaires veulent souvent que je sois plus proche, mais ça me met mal à l'aise.

C

 

28.   J'ai peur de ne pas lui plaire.

A

 

29.   Les gens trouvent parfois que je suis pénible parce que je crée des petites tensions dans les relations.

B

 

30.   Mon partenaire me manque quand nous sommes séparés, mais quand nous sommes ensemble, j'ai envie de m'en aller.

C

 

31.   Quand je ne suis pas d'accord avec quelqu'un, j'exprime facilement mon opinion.

B

 

32.   Je déteste que les autres dépendent de moi.

C

 

33.   Si je remarque que quelqu'un qui m'intéresse regarde d'autres personnes, je ne laisse pas décontenancer. Je ressens un pincement de jalousie, mais ça ne dure pas.

B

 

34.   Si je remarque que quelqu'un qui m'intéresse regarde d'autres personnes, je suis soulagé, car ça signifie qu'il ne prend pas une relation au sérieux.

C

 

35.   Si je remarque que quelqu'un m'intéresse regarde d'autres personnes, ça me déprime.

A

 

36.   Si j'ai l'impression que la personne avec qui je sors devient soudain froide et distante, je me demande ce qu'il se passe, mais je sais que ce n'est probablement pas lié à moi.

B

 

37.   Si j'ai l'impression que la personne avec qui je sors devient soudain froide et distante, je serais probablement indifférent, voire soulager.

C

 

38.   Si j'ai l'impression que la personne avec qui je sors devient soudain froide et distante, j'aurai peur d'avoir dit ou fait une bétise.

A

 

39.   Si mon partenaire me quittait, je ferais tout mon possible pour lui montrer ce qu'il perd (un pincement de jalousie ne fait pas de mal.

A

 

40.   Si la personne avec qui je sors depuis plusieurs mois me dit qu'elle ne veut plus me voir, ça me ferait du mal, mais je m'en remettrais.

B

 

41.   Parfois, quand je suis satisfait d'une relation amoureuse, je ne sais plus bien ce que je veux.

C

 

42.   Je reste en contact avec mes ex (sur le plan platonique). Après tout, nous avons beaucoup de points en communs.

B

 

 

Maintenant que vous avez terminé, faite la somme de A, de B et de C. plus vous avez de A, plus vous avez tendance à appartenir au profil amoureux sécure, plus vous avez de C, plus vous avez tendance à appartenir au profil amoureux évitant.

Si vous êtes de type « anxieux », vous appréciez la proximité avec votre partenaire et avez une forte capacité à être proche y compris dans l'intimité avec lui. Par contre, vous craignez que votre partenaire ne partage pas ce besoin de proximité dans la même intensité que vous. Vos relations amoureuses absorbent une majorité de votre énergie relationnelle. Les fluctuations d'attention, d'humeur chez votre partenaire vous affectent. Facilement contrarié, vous prenez à cœur les différents comportements de votre partenaire. Vous avez aussi tendance à parler et faire trop et le regrettez fréquemment par la suite. Lorsque votre partenaire parvient à vous fournir assez de sécurité, vous êtes satisfait et ne vous préoccupez plus comme à votre habitude.

Si vous êtes du type « sécure », vous ne vous inquiétez pas outre mesure au sujet de votre couple. De nature chaleureuse et aimante, vous appréciez l'intimité avec votre partenaire. Vous communiquez aisément avec votre partenaire vos sentiments et vos besoins. Vous avez la capacité de décrypter ce qui se passe au niveau sentimental chez votre partenaire qui peut compter sur vous quand il ne va pas bien. Les choses de la vie qui vous arrivent sont prises avec philosophie.

Si vous êtes de typé « évitant », votre indépendance et votre autonomie sont au centre de vos besoins et de vos préoccupations, les relations amoureuses ne sont donc pas une priorité pour vous. Vous maintenez la distance avec votre partenaire lorsque vous en avez un. L'intimité vous incommode même si vous voulez être proche de votre partenaire. Votre couple et une éventuelle rupture ne vous préoccupent pas. Votre partenaire a tendance à se plaindre de la distance entre vous, de votre non-dévoilement de sentiments, de votre quête d'autonomie. D'ailleurs, vous êtes systématiquement attentif à toute tentative d'empiètement de territoire, de prise de contrôle sur votre fonctionnement et ne vous laissez pas « apprivoiser ».

 

 

 

Quel est le style d'attachement de votre partenaire ?

Les propositions ci-dessous permettent de déterminer quel est le style amoureux du partenaire. Lorsque la proposition énoncée correspond à votre partenaire, cochez-la comme vraie. Attention, pour qu'une proposition soit vraie, il suffit d'une seule illustration pour la considérer comme telle. En fonction de ce que vous connaissez de votre partenaire, indiquez ensuite dans quelle mesure cela s'applique tout à fait (cochez le 3), en partie/ modérément (cochez le 2) ou pas du tout à son fonctionnement amoureux (cochez 1).

Caractéristique

Manifestattion

Vrai

Faux

Score

Groupe A

1

Emet des signaux confus

ü  Semble distant et froid, mais en même temps vulnérable (ce que vous trouvez irrésistible).

ü  Téléphone souvent ou pas du tout, selon les périodes.

ü  Formule des déclarations intimes comme : « quand nous habiterons ensemble… » puis se comporte comme si votre couple n'avait pas d'avenir.

1

2

3

 

2

Accorde une grande importance à son indépendance, méprise la dépendance et le besoin affectif

ü  « j'ai besoin d'espace ».

ü  « Mon travail me prend beaucoup de temps. Il n'y a pas de place pour une relation sérieuse dans ma vie pour le moment ».

ü  « je ne pourrais jamais sortir avec quelqu'un qui n'a pas de carrière ou d'ambition ».

1

2

3

 

3

Vous dénigre [ ou dénigre vos précédents partenaires), même si c'est pour plaisanter.

ü  Se moque de votre capacité à lire une carte et trouve vos poignées d'amour « trop mignonnes ».

ü  Explique avoir été très attiré par une personne avec qui il est sorti quelque temps avant d'être rebuté par un défaut physique.

ü  À tromper un précédent partenaire.

1

2

3

 

4

Déploie des stratégies de distanciation, émotionnelles ou physiques.

ü  Est resté six ans avec un précédent partenaire, mais ils ne vivaient pas ensemble.

ü  Préfère dormir chez lui, avoir deux couettes ou deux lits séparés.

ü  Préfère partir en vacances.

ü  Ses projets ne sont pas clairs, ne sait pas quand vous vous reverrez ou si vous habiterez ensemble.

ü  Marche une enjambée devant vous quand vous vous promenez ensemble.

1

2

3

 

5

Insiste sur les limites de la relation.

ü  Vous fait sentir que ce sont ses amis ou sa famille, pas touche !

ü  Ne vous invite pas chez lui, préfère allez chez vous.

 

 

 

 

6

À une image romantique idéalisée de ce que doit être une relation.

ü  Radote pendant des heures sur la personne parfaite qu'il rencontrera un jour.

ü  Idéalise une relation passée, mais reste vague sur les motifs de séparation.

ü  « Je ne sais pas si j'éprouverai un jour de nouveau les sentiments que j'avais avec mon ex ».

1

2

3

 

7

Méfiant : a peur que son partenaire profite de lui.

ü  Est persuadé que ses relations amoureuses « veulent lui mettre la corde au cou ».

ü  A peur que son partenaire ne s'intéresse qu'à son argent.

1

2

3

 

8

À une opinion tranchée et des règles strictes sur la vie de couple (que vous devez respecter).

ü  Préfère nettement un certain « type » de partenaire : grand, mince et blond par exemple.

ü  Est persuadé qu'il vaut mieux chacun chez soi ou ne pas se marier.

ü  Prononce des déclarations à l'emporte-pièce, comme « les femmes veulent ci ou ça » ou « quand un couple se marie ou s'installe ensemble, la femme change.

ü  N'aime pas parler au téléphone, même si c'est le seul moyen de communication entre vous.

1

2

3

 

9

Pendant une dispute, il s'en va sinon il « explose ».

ü  « Tu sais quoi ? oublie ce que je t'ai dit. Je ne veux pas en parler ».

ü  Se lève et quitte la pièce précipitamment.

1

2

3

 

10

Ne dit pas ce qu'il veut : vous devez tenter de deviner ce qu'il ressent.

ü  Vous sortez ensemble depuis longtemps, mais il vous dit pas « je t'aime ».

ü  Évoque la possibilité de partir à l'étranger pendant un an sans préciser ce qu'il adviendra de votre couple.

1

2

3

 

11

À du mal à parler de ce qu'il y a entre vous.

ü  Vous ne savez pas où en est votre couple et vous avez du mal à aborder le sujet.

ü  Quand vous lui signalez que quelque chose ne va pas, il répond « je suis désolé » sans plus d'explications.

ü  Certains sujets ne doivent pas être abordés.

1

2

3

 

Goupe B

1

Fiable et constant

ü  Téléphone quand il dit qu'il le fera.

ü  Fait des projets et s'y tient. Préviens en cas d'annulation, s'excuse et propose un autre rendez-vous.

ü  Ne reviens pas sur ses promesses. S'il ne peut pas tenir parole, il fournit des explications !

1

2

3

 

2

Prends des décisions avec vous (pas unilatéralement)

ü  Discute de projets, ne prend pas de décision sans vous consulter.

ü  Bâtir des projets qui tiennent compte de vos préférences, sans imposer les siennes.

 

 

 

 

3

N'a pas d'idées arrêtées sur les relations

ü  Ne recherche pas un type de partenaire particulier, une tranche d'âge ou une apparence physique précise.

ü  Est ouvert à différentes possibilités : vivre ensemble ou avoir un compte bancaire joint.

ü  Ne formule pas de déclarations à l'emporte-pièce, comme « les femmes veulent ci ou ça » ou » quand un couple se marie ou s'installe ensemble, la femme change ».

1

2

3

 

4

Communique bien sur les problèmes de couple

ü  Vous êtes suffisamment à l'aise pour demander où en est votre couple ou comment il voit l'avenir (même si la réponse ne vous plaît pas).

ü  Vous dit quand quelques choses ne va pas, ne joue pas la comédie et ne s'attend pas à ce que vous en deviniez la raison.

1

2

3

 

5

Peut parvenir à un compromis en cas de dispute.

ü  Fait de son mieux pour comprendre ce qui vous pose problème et pour trouver une solution.

ü  En cas de malentendu, il ne cherche pas à vous prouver qu'il a eu raison plutôt que de résoudre le problème.

1

2

3

 

6

N'a pas de difficulté à s'engager et n'a pas peur de la dépendance.

ü  N'a pas peur que vous empiétiez sur son territoire ou sa liberté.

ü  N'a pas peur que vous lui mettiez la corde au cou ou que vous en ayez après son argent.

1

2

3

 

7

Ne considère pas la vie de couple comme une « corvée ».

ü  Ne dit pas que la vie de couple demande de faire beaucoup de compromis ou d'efforts.

ü  Est prêt à entamer une nouvelle relation, même si les circonstances ne sont pas idéales (quand son travail ou ses études lui prennent déjà beaucoup de temps par exemple.

1

2

3

 

8

L'intimité crée plus d'intimité (plutôt que de la distanciation)

ü  Après une conversation sur vos sentiments réciproques, vous rassure et est là pour vous. Ne prends pas peur !

ü  Après avoir passé la nuit ensemble, il vous dit à quel point vous comptez pour lui (et ne vous parle pas uniquement de votre partie de jambe en l'air)

1

2

3

 

9

Vous présente rapidement à ses amis et sa famille.

ü  Veut que vous fassiez partie de son cercle d'amis. Ne vous propose pas forcément de faire la connaissance de sa famille, mais il sera content que vous lui demandiez de rencontrer ses parents ou que vous lui proposiez de rencontrer les siens.

1

2

3

 

10

Exprime volontiers ses sentiments envers vous.

ü  Vous dévoile assez vite ses sentiments.

ü  Est généreux avec ses « je t'aime ».

1

2

3

 

11

Ne joue pas avec vous.

ü  Ne joue pas aux devinettes et n'essaye pas de vous rendre jaloux.

ü  Ne fait pas de calcul du type « j'ai déjà appelé deux fois. Cette fois, c'est à ton tour » ou « tu as attendu une journée pour me rappeler, cette fois c'est à ton tour d'attendre ».

1

2

3

 

Groupe C

1

Exige beaucoup d'intimité dans la relation.

ü  Accepte de partir en vacances ensemble, de vivre ensemble, de passer tout son temps libre ensemble dès le début de la relation (même s'il ne fait pas nécessairement la demande).

ü  Aime le contact physique (se donne la main, se caresser, s'embrasser).

1

2

3

 

2

Exprime un sentiment d'insécurité, a peur d'être rejeté.

ü  Pose beaucoup de questions sur vos précédents partenaires pour se comparer à eux.

ü  Essaye de voir si vous aimez encore votre ex.

ü  Se plie en quatre pour vous plaire.

ü  A peur que vous cessiez de l'aimer ou le désirer.

1

2

3

 

3

Malheureux quand il n'est pas en couple.

ü  On voit bien qu'il essaye désespérément de trouver quelqu'un, même s'il ne l'avoue pas.

ü  La sortie en amoureux tourne à l'interrogatoire en règle.

1

2

3

 

4

Vous fait marcher pour capter votre attention.

ü  Parait distant et désintéressé si vous n'avez pas appelé depuis quelques jours. Fait semblant d'être occupé.

ü  Essaye de manipuler certaines situations pour vous rendre plus disponible/intéressé par lui.

1

2

3

 

5

À du mal à expliquer ce qui le tracasse.

ü  S'attend à ce que vous deviniez qu'il est contrarié d'après les signes qu'il émet (si cela ne marche pas, il faut une scène).

1

2

3

 

6

Joue la comédie au lieu d'essayer de résoudre le problème.

ü  Menace de rompre pendant une dispute (puis change d'avis).

ü  N'exprime pas ses besoins, puis en fait des tonnes à cause d'une accumulation de déconvenues.

1

2

3

 

7

À du mal à ne pas tout prendre personnellement.

ü  Si vous devez travailler tard, alors qu'il vous propose de sortir, il l'interprète comme un refus de votre part de rencontrer ses amis.

ü  Si vous êtes fatigué en rentrant du travail et si vous n'avez pas envie de parler, il l'interprète comme signifiant : « tu ne m'aimes plus ».

1

2

3

 

8

Vous laisse donner le ton de la relation pour ne pas être blessé.

ü  Vous appelez, il appelle ; vous avouez votre flamme, il dit qu'il vous aime (du moins au début). Ne veut pas prendre de risque.

1

2

3

 

9

Se posent beaucoup de questions sur votre relation.

ü  Vous rentrez dormir chez vous. Il en profite pour décortiquer les moindres détails avec ses amis - par la suite, il mentionnera qu'un tel a dit ça et que l'autre a dit ça.

ü  Quand vous êtes ensemble, il appelle ou vous bombarde de textos ; ou, au contraire, ne donne plus signe de vie et attend que vous appeliez (attitude défensive).

ü  Vous « espionne » en vous appelant depuis un numéro inconnu, en allant « par hasard » à des endroits ou vous pourriez être ou en passant devant chez vous.

1

2

3

 

10

À peur que de petites choses gâchent la relation;pense devoir faire des efforts.

ü  Dis des choses du type : « je t'ai appelé tellement souvent aujourd'hui ; j'ai peur que tu en aies marre de moi ».

ü  « Je ne me suis pas présenté sous mon meilleur jour à ta famille ; ils vont me détester maintenant ».

1

2

3

 

11

Vous soupçonne d'être infidèle.

ü  Se procure votre mot de passe et lit votre courrier électronique.

ü  Hyper vigilant sur vos allées et venues.

ü  Fouille dans vos affaires à la recherche de preuves.

1

2

3

 

 

Maintenant que vous êtes positionné pour chacune des propositions, faites le total des vrais en faisant l'addition des différents scores cochés pour les trois groupes.

Si le score pour le groupe en question est…

Entre 11 et 17 : c'est que ce type d'attachement est faible et que donc votre partenaire ne présente certainement pas ce type d'attachement

Entre 18 et 22 : c'est que ce type d'attachement est moyen/modéré et que votre partenaire est susceptible de présenter ce type d'attachement.

Entre 23 et 33 : c'est que ce type d'attachement est fortement présent et que votre partenaire présente effectivement ce type d'attachement.

Retenons donc que plus le score est important, plus votre partenaire présente le type d'attachement du groupe en questions.

Le tableau ci-dessous vous donne les caractéristiques.

 

Groupe

Score

Type d'attachement

Caractéristique

A

> à 23

Évitant

L'intimité et la proximité induisent un inconfort chez votre partenaire.  Cela ne veut cependant pas dire qu'il n'a pas besoin d'amour, qu'il ne tient pas à vous. Par contre, il ressent une sensation d'étouffement lorsqu'il y à proximité, intimité. Les discussions de couple et les préoccupations de votre partenaire sont associées à la quête de liberté, d'indépendance, à la préservation de son espace vital. Lorsque ses exigences ne sont pas satisfaites, il a tendance à se recroqueviller sur lui-même, d'ailleurs vous finissez par céder.

B

> à 23

sécure

La recherche de proximité est présente chez votre partenaire qui n'a d'ailleurs pas peur d'être rejeté. Il communique clairement ses attentes et ses besoins sans vous accuser. De la même manière, il est à votre écoute et prend en compte votre point de vue sans vous imposer le sien. Vous pouvez donc être vous-même dans la relation amoureuse. La relation fonctionne et est satisfaisante pour vous et votre partenaire. Il est d'ailleurs conscient que le bonheur de l'un dépend du bonheur de l'autre. C'est un partenariat amoureux équilibré et équilibrant qui est installé dans votre relation de couple.

C

> à 23

Anxieux

Vous devez prendre en compte l'état d'esprit de votre partenaire afin que cela n'impacte pas négativement sur votre relation. Son besoin d'intimité est très important et il fait preuve d'une extrême sensibilité à tout "obstacle" perçu comme pouvant le menacer. Vos comportements sont d'ailleurs parfois erronément associés à la relation. Lorsqu'il est dans cette mauvaise interprétation, l'appréhension prend place et l'envahit sans qu'il ne soit capable de vous en donner la cause. Si vous êtes suffisamment attentif et sensible pour apaiser ses appréhensions, vous avez à faire à un partenaire dévoué, à l'écoute, aimant. Il est d'ailleurs capable progressivement de vous exprimer ses états émotionnels alors qu'auparavant vous deviez les deviner.

 

 

 

 

 

La clé pour bâtir un projet commun, en bref :

  • La première clé pour bâtir un couple heureux est d’avoir un projet commun : quel style de vie voulons-nous avoir ensemble ? Quels buts recherchons-nous ?
  • Commencez par repérer tout ce qui vous unit : goûts communs, passions, centres d’intérêt, convictions, traditions, foi religieuse…
  • Accordez une importance particulière aux croyances et valeurs qui touchent le couple et la famille et vérifiez que vos options sont conciliables sans fuir la confrontation ;
  • Discutez du cadre social que vous voulez donner à votre couple : pacs, mariage, union libre… Voulez-vous avoir des enfants ? En cas de désaccord, n’ayez pas peur de rompre ;

À chaque étape de votre vie, redéfinissez ensemble votre projet commun : que cherchons-nous à vivre ensemble ? Quelle est la mission de notre couple ? Quel fruit porte notre amour ?

La clé pour entretenir l’amour, en bref :

  • Le sentiment amoureux connaît des fluctuations naturelles dans la vie d’un couple : il se transforme et ne se limite pas à ce que l’on ressent affectivement ;
  • L’amour peut être entretenu au quotidien avec de la volonté et des actes concrets ;
  • Prenez l’habitude d’échanger chaque jour pour ne pas mener vos vies en parallèle ;
  • Réservez-vous un temps agréable en couple une fois par semaine ;

Cherchez à connaître le langage d’amour de votre conjoint (la manifestation amoureuse qui lui fait le plus plaisir) et tenez-en compte pour lui témoigner votre amour.

La clé pour accepter vos différences, en bref

  • Ne vous effrayez pas des différences qui apparaissent entre vous au quotidien ;
  • Ne cherchez pas à les gommer ou à être identiques, mais laissez-vous assez d’espace pour que chacun puisse être lui-même ;
  • Faites effort pour mieux comprendre vos caractères et ce qui les différencie ;
  • Portez un regard positif sur vos qualités respectives et mettez-vous mutuellement en valeur ;

Appuyez-vous l’un sur l’autre de façon confiante pour mener votre vie.

La clé de la sexualité en bref

  • Votre sexualité est le reflet de votre amour : ne la négligez pas, mais privilégiez la qualité de votre relation (dialogue, confiance) sur les moyens techniques ; communiquez ensemble au sujet de vos relations sexuelles : dites-vous vos attentes, ce qui vous fait plaisir, ce qui vous gêne ; prenez en compte les différences entre l’homme et la femme ;
  • Témoignez-vous de la tendresse et du respect ;
  • Ne vous étonnez pas des fluctuations du désir, soyez patient et attentif l’un à l’autre ;
  • Pour éviter la routine, variez les plaisirs, anticipez ;

N’oubliez pas l’enfant, fruit de votre sexualité : parlez-en ensemble, ouvrez-vous à la vie

La clé de la fidélité en bref

  • Si vous n’avez encore pris aucun engagement ensemble, assurez-vous que votre conjoint est bien d’accord pour vous être fidèle, et réciproquement ;
  • Veillez à garder une relation conjugale de qualité, et à cultiver votre intimité ;
  • Ne vous accordez pas le droit d’avoir des aventures extraconjugales au prétexte que cela ne serait que physique ;
  • Protégez votre couple en étant réaliste : coupez tout contact avec vos ex, évitez les séparations au maximum, ne vous inscrivez pas à un site de rencontres ;

Tâchez de dire non le plus tôt possible à toute sollicitation, refusez les situations qui pourraient vous conduire à être infidèle.