Vous êtes gays, bis, lesbiennes ou transidentitaires et vivez en province de Luxembourg ?

Logo de Rain Gaum

Vous recherchez des activités faisant la part belle à la convivialité ?

Rejoignez l’association d’accueil et de rencontres Rain’Gaum qui relance cette année ses activités dans la région de Virton.

Installée dans les locaux de la la Maison Arc-en-Ciel de la province de Luxembourg, Rain’Gaum est un véritable lieu de rencontres et de convivialité pour les LGBT.  

Les activités proposées sont mensuelles.

Si elles se limitent pour l’instant aux soirées festives « LGaieBT », les prochaines activités seront organisées sur des thèmes (diffusion de film, participation à des évènements tels que la Belgian Pride…) ou des loisirs partagés (karaoké, balades, soirées jeux de société…) sur base des propositions des participant-e-s.

A côté des activités festives et conviviales qu’elle organise, Rain’Gaum est aussi présente pour donner des conseils, écouter les difficultés et partager les expériences de chacun et chacune.

Un numéro est réservé à cette écoute (0476/26 81 43) et des rencontres peuvent se faire en province de Luxembourg.

Rain’Gaum, association de lesbiennes, gays, bi et trans

 

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays où la discrimination envers les homosexuels reste importante.

Pire encore, l’homosexualité est considérée comme illégale. Le dicton « pour vivre heureux, vivons cachés », pourrait y être remplacé par « pour rester en vie, vivons cachés ».

Cette illégalité empêche les homosexuels de bénéficier de soins indispensables, notamment au regard des infections VIH, explique l’un d’eux qui a été battu et brûlé. « À cause de la loi, la plupart de nos amis se cachent.

S’ils sont infectés, ils ont trop peur d’aller dans une clinique.

Il existe heureusement, au sud du pays, un lieu où les homosexuels sont en sécurité : Hanuabada, au Port Moresby. Là, ils peuvent vivre au grand air tout en étant eux-mêmes.

« Avant, je vivais dans un endroit qui s’appelle Joyce Bay où j’étais victime de violence, déclare le jeune homme de 24 ans.

On me jetait des bouteilles, des pierres. Puis j’ai entendu parler de cet endroit et une famille m’a fait venir et m’a accepté.

« Sa sœur adoptive explique : » ils vivaient à l’extérieur, ils avaient peur de s’afficher, alors ils sont venus ici, car certains de leurs amis les ont fait venir.

Le village les connaît et les protège. » aujourd’hui Hanuabada est peuplé de 50.000 habitants et est considéré comme un sanctuaire pour les homosexuels.

 

Distinction entre le genre et le sexe

 

Avant, il y avait masculin et féminin (homme-femme). Mais ça, c’était avant. Dorénavant, le genre est beaucoup plus subtil.

Plus adapté à la personnalité de chacun, autant qu’à son époque. De fait, si le sexe est assigné par la nature, le genre est le produit de la société.

Pour l’Organisation mondiale de la Santé : « le mot sexe se réfère aux caractéristiques biologiques et physiologiques qui différencie les hommes des femmes » tandis que « le genre sert à évoquer les rôles déterminés socialement, les comportements, activités et attributs qu’une société considère comme appropriés pour les hommes et les femmes ».

L’acronyme « LGBT » (lesbienne, gay, bisexuel(le), trans) devient LGTB+ pour inclure plus de sensibilités : queer, intersexe, asexuel(le), agenre… Petite revue de vocabulaire.


Asexuel(le) désigne une personne qui n’a pas d’attirance sexuelle pour autrui. Cela n’interdit pas les relations amoureuses, sans sexe, baptisées « romantiques ».

Cisgenre désigne une personne qui s’identifie au sexe qui lui a été attribué à la naissance. C’est l’immense majorité des cas.

Fluide ou versatile désigne une personne dont l’identité sexuelle est changeante, qui passe du masculin au féminin, voire genre neutre.

Intersexe désigne une personne qui n’est ni un homme ni une femme, qui présente des caractéristiques, chromosomiques ou hormonales ne relevant pas strictement de l’un ou l’autre sexe. Les associations rejettent le terme d’hermaphrodite qui ne correspond pas à la réalité.

Pansexuel(le) désigne une personne qui est attirée par tous les genres.

Queer désigne une personne qui n’adhère pas à la division binaire traditionnelle des genres. À l’origine, il s’agit d’une insulte en anglais signifiant « bizarre » que la communauté LGBT s’est appropriée.

Transgenre désigne une personne qui ne s’identifie pas à son genre « genre d’assignation à la naissance », à son état civil.

Transition désigne la période pendant laquelle la personne engage cette transformation.

Transsexuel(le) désigne une personne ayant achevé la « transition.

Une personne sur 10000 et une sur 50000 serait transsexuelle en France, selon un rapport de la Haute Autorité de la santé (HAS).

Source : AFP